Cours Julien Association loi 1901
L’ASSOCIATION COURS JULIEN   Journées des Plantes   Guide des associations   Bibliothèque du polar   MARCHE PAYSAN DU COURS JULIEN   Coups de cœurs & copinage !   Portraits de quartier   Activisme   ARCHIVES   Compétences   TOILE DE MARS LA WEB-CULTURE DU PLATEAU   PRIX MARSEILLAIS DU POLAR 2017  
PRIX MARSEILLAIS DU POLAR 2017

14ème édition pour cet événement littéraire gratuit, qui se déroule depuis 2003 sur l’espace public, dans le quartier du Plateau à Marseille. Il se déroulera cette année le samedi 10 juin sur le parvis du Conservatoire national de région Pierre Barbizet (place Carli, sous réserve).

Un jury populaire composé de 7 lecteurs passionnés de polar, choisis sur lettre de motivation.
Un président du Jury, Jean Pierre Brundu.
Un directeur artistique, GIlles del Pappas qui sélectionne les 10 auteurs qui seront accusés d’avoir écrit le "meilleur polar".
Cette année la thématique est le polar historique.
10 avocats, sélectionnés par l’Ordre des avocats du Barreau de Marseille, qui tireront au sort l’auteur à défendre. Les avocats concourent eux, pour le prix de l’éloquence.
A la fin de l’audience, car nous transformons l’espace public en tribunal éphémère, le jury se retire, il délibère et ainsi sera jugé coupable l’auteur du meilleur polar. Une récompense de 500 euro lui sera attribuée par l’Association cours Julien, organisatrice de cet événement.

PRIX MARSEILLAIS DU POLAR 2017
note d’intention

Intrigues, enquêtes, passions, frondes, trahisons, révolutions... Encore une fois, le Polar se trouve être au cœur même de l’Histoire. Cette curieuse dichotomie qui nous anime toutes et tous, ces comportements qui nous effrayent et nous interpellent, cette sombre partie de nous-mêmes, tous ces fantômes que l’on tend à fuir et qui pourtant, souvent, nous font adorer nos propres bourreaux.

Nous avons donc décidé cette année, avec Gilles del Pappas, de donner comme thème à la quatorzième édition du Prix marseillais du Polar : le polar historique.

Dans la Rome antique Julius assassinait César ; à la Renaissance les Borgia s’empoisonnaient à tour de bras ; avec Napoélon, Vidocq fut sans doute un des premiers détective privé de l’Histoire… Avec l’apparition du cinéma parlant dès 1934 les films de la Hammer rentreront dans la légende, plus tard le Giallo donnera ses lettres de noblesse à l’esthétique du film noir ; Kojac, Shaft et Columbo rejoindront bientôt, à leur tour, le Panthéon des détectives...

Le polar historique a trouvé sa place, il est alors tout à fait normal que le Prix marseillais du Polar lui rende hommage. Mettre en exergue la littérature contemporaine et explorer le champ des témoins « fictifs » de notre Histoire.

février

LE PRIX MARSEILLAIS DU POLAR
un événement culturel porteur

Des histoires au service de l’Histoire

Histoire du roman policier :
L’élément thématique prédominant du roman policier est l’élucidation d’un crime au travers d’une enquête policière.

Dans la Chine ancienne : le roman policier occidental a eu un précurseur dans la Chine impériale : Le juge Ti, qui exista réellement au VIIe siècle et est utilisé au XVIIIe siècle comme héros d’un roman policier chinois, Dee Goong An (Trois affaires criminelles résolues par le juge Ti). Ce texte, redécouvert et traduit en anglais par le diplomate hollandais Robert van Gulik dans les années 1940, est publié en 1949.

Il n’y a pas eu d’influence de la littérature chinoise sur celle qui se développa en Europe.

En Occident : lié d’une part à l’apparition d’une civilisation industrielle et d’autre part à l’émergence de la science positive, le récit policier change le mystère en problème. De ce fait, il se présente rapidement comme un genre strictement codifié, orienté vers la résolution d’une énigme.

En décembre 1815, Jane Austen publie Emma. Le roman a souvent été défini, à la suite de R. W. Chapman, de Robert Liddell, et surtout, de P. D. James, comme « un roman policier sans policier », ou « un roman policier sans meurtre ». Certains ont même vu en Emma le tout premier roman policier en Occident, car il est en effet antérieur à d’autres « ancêtres du roman policier » tels que The Murders in the Rue Morgue d’Edgar Poe (1841), Le Meurtre du constructeur de machines Roolfsen de Maurits de Christopher Hansen (1839) ou même Das Fräulein von Scuderi, de Ernst Theodor Amadeus Hoffmann (1819). Quoi qu’il en soit, l’énigme que contient le roman est remarquable par le fait que la plupart de ceux qui lisent Emma pour la première fois ne se rendent compte du mystère qu’il contient que tout à la fin, malgré les indices extrêmement nombreux et précis dont Jane Austen l’a parsemé.

En 1829, Balzac publie Les Chouans, œuvre dont certains aspects préfigurent le roman policier. En effet, Corentin, fils naturel présumé de Fouché, débute dans le métier de la police, c’est aussi un agent secret. On le retrouvera dans Une ténébreuse affaire, puis Splendeurs et misères des courtisanes et Les Petits Bourgeois.

En 1841, Edgar Poe écrit les premières nouvelles policières directement inspirées de faits divers. Émile Gaboriau a ensuite publié, en 1863, le premier roman policier dont le récit est encore largement imprégné du fond mélodramatique accumulé dans les feuilletons du XIXe siècle.

C’est seulement avec Conan Doyle qu’émerge la première figure de détective vraiment scientifique avec son personnage de Sherlock Holmes. À l’inverse du choix de Conan Doyle dont le personnage de pur enquêteur est sans émotion et sans vie de famille, ses contemporains français sont engagés dans le jeu des passions, des idéologies et des morales de leur époque. Ainsi, Gaston Leroux doit sa célébrité à un récit de chambre close où le détective Rouletabille conduit ses investigations jusqu’à la résolution de son destin œdipien. Quant à Arsène Lupin, le gentleman cambrioleur héros de Maurice Leblanc, il vole au secours des démunis au point de leur abandonner une partie de son butin.

Autrefois associé à la culture populaire, le roman policier a acquis ses lettres de noblesse et a élargi son lectorat en mordant notamment sur le public féminin et sur tout type de catégories sociales. C’est ainsi que Georges Simenon (notamment les enquêtes du commissaire Maigret) a reçu la consécration d’être édité par la bibliothèque de la Pléiade, à l’aube du XXIe siècle.

À l’époque actuelle, un roman sur quatre vendus est un roman policier. Selon une enquête du Ministère de la culture, en nombre de livres lus, les romans policiers dépassent les romans d’un autre genre que policier.

Caractéristiques du roman policier

Le roman policier, en argot le polar, est un genre littéraire, dont la trame est constituée par l’élucidation d’un crime en milieu urbain (en général). Le plus souvent il s’agit, d’une enquête policière ou encore d’une enquête de détective privé. Le genre policier comporte six invariants : le crime, le mobile, le coupable, la victime, le mode opératoire et l’enquête.

Quelques définitions :

• Le roman policier : « Le roman policier est le récit rationnel d’une enquête menée sur un problème dont le ressort principal est un crime ». [in Anthologie de la littérature policière de Georges Sadoul].

• Le roman noir / le polar : inspiré du roman américain des années 30. « Je décrète que le polar ne signifie nullement roman policier. Polar signifie roman noir violent. Tandis que le roman policier à énigmes de l’école anglaise voit le mal dans la nature humaine, le polar voit le mal dans l’organisation sociale transitoire. Un polar cause d’un monde déséquilibré, donc labile, appelé à tomber et à passer. Le polar est la littérature de la crise. » [in Charlie mensuel n°126 de juillet 1979 interview de J. P. Manchette].

• Le roman à suspense ou thriller : (du verbe to thrill = trembler / frémir) : Il s’agit en général du récit d’une traque, d’une souricière, d’une torture morale, ou d’un engrenage fatal, le thriller n’est pas forcément policier. Thriller érotique, d’espionnage, d’épouvante, juridique, psychologique, politique, de science-fiction, fantastique…

Dans tous les cas, il n’y a pas de frontières entre les différentes catégories et le « polar historique » trouve sa place aux confins de chacune d’elles.

Il se déroulera : SAMEDI 10 JUIN DE 15H A 22H sur le parvis du Conservatoire National de Région Carli* [*sous réserve]

Visites : 265
Popularité : 3

CONTACT
ASSOCIATION COURS JULIEN

SIEGE SOCIAL
2 rue Tilslt
13006
Maseille

PORTABLES
0663346553
0671115633

2017
 
LES AUTEURS
sélection 2017
Romain Slocombe L’affaire Léon Sadorski (éditions Laffont)
Hubert Prolongeau Bonaparte et la machine infernale (éditions J’ai lu)
Jean-Jacques Reboux De Gaulle, Van Gogh, ma femme et moi (éditions Après la lune)
Gérard Streiff Les yeux de Lénine (éditions Le passage)
Antoine Blocier Templier.com (éditions Du bout de la nuit)
Than Van Tran-Nhut Les corbeaux de la mi-automne (éditions Picquier poche)
Gaëlle Perrin-Guillet Soul of London (édition Fleur Sauvage)
Johana Gustawsson Block 46 (éditions M Thriller)
Helène Legrais 3 gouttes de sang grenat (éditions Calmann-Lévy)
Laetitia Kermel Le verrou (Fragrances éditions)